kaele-cocteau1Marie-Paule KNEIP, Directrice de la publication de Kaële, vient de m’annoncer la fin de la parution de ce magazine.

J’en suis profondément triste pour deux raisons.

Tout d’abord, parce que la disparition d’un média, est toujours une perte de référence, de pensée, de réflexion pour le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur concerné.

La seconde raison porte sur la qualité de ce magazine, qualité photographique, qualité rédactionnelle. Les éditoriaux de Marie-Paule KNEIP étaient toujours engagés. Oh ! Pas de manière partisane, mais avec une approche humaniste, sociale, d’équité, de respect des droits de l’homme qui mérite d’être salué.

Ensuite, le choix des sujets, la manière de les aborder, la qualité d’écriture de Fabien FRANCO, Rédacteur en chef, l’angle retenu, pour le traitement des sujets, place incontestablement ce magazine parmi les meilleurs.

Ce ne sont pas des propos de circonstance, mais un jugement que je portais depuis longtemps, mais bien évidemment que je ne devais pas exprimer.

Je souhaite adresser à toute l’équipe de Kaële, mes sincères remerciements pour leur talent et tous mes vœux pour la poursuite de leur carrière professionnelle.