images

Au moment où ceux qui souhaitent détricoter la plus belle idée du 20ème siècle rencontrent de plus en plus d’adhésion, nous devons nous interroger sur les raisons d’une telle désaffection.

Oh ! il reste beaucoup d’européens convaincus, dont je fais partie. Mais force est de constater que devant chaque défi majeur qui se présente à elle, l’Europe ne répond jamais d’une seule voix.

Je pense bien sûr, à la croissance économique, pour laquelle nous n’avons pas mis en place de politiques convergentes dans de nombreux domaines (fiscal, social…) mais aussi, à la lutte contre le virus Ebola, la lutte contre l’Etat Islamique, le conflit armée à l’Est de l’Ukraine… pour lesquels nous n’agissons pas de manière solidaire dotés de moyens d’actions communs.

A l’heure où la Commission Européenne vient d’être investie par le Parlement Européen, il faudrait que nos chefs d’Etat et de Gouvernement prennent la mesure de leur responsabilité et engagent enfin ! l’Europe sur la voie de sa destinée originelle, qui était celle des pères fondateurs, la voie politique.

Faute de quoi, les anti-européens d’aujourd’hui auront beau jeu de dénoncer un espace matérialiste, vide de sens et d’expression, impuissante dans la lutte et dans l’action.