Je n’aime pas les oppositions systématiques : hier celle de la Gauche lorsque Nicolas SARKOZY était Président de la République et aujourd’hui celle de la Droite alors que François HOLLANDE est Président de la République.

Mais la publication du rapport Fragonard sur les pistes possibles pour modifier l’attribution des allocations familiales me conduit à vous livrer ces quelques lignes.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale, alors que l’effort de reconstruction était considérable, les allocations familiales ont été instaurées sans conditions de ressources pour favoriser la natalité. Ce pari audacieux a été une réussite.

A l’origine, et cela a été le cas pendant de longues années, c’était un droit lié à l’enfant quel que soit le revenu des parents. C »était la mise en oeuvre d’une politique sociale novatrice.

En revenant sur les fondements de cette politique, on ouvre une brèche sur la spécificité de notre organisation sociale. Mais aussi on fait un bien mauvais pari économique. Les plafonds de ressources évoqués par la presse (même si le montant de ces revenus peuvent apparaître à certains confortables) laissent  envisager qu’une fois de plus ce seront les classes moyennes qui seront touchées, ces mêmes classes moyennes dont on peut espérer qu’elles puissent encore avoir un regain de consommation…

C’est une bien mauvaise affaire pour les familles, c’est une bien mauvaise affaire pour la société française…

A force d’effriter hier et aujourd’hui le ciment qui forge l’unité de notre Nation, nous finirons par perdre ce que nous avons de plus précieux : notre âme !

Photo prise à l'Assemblée nationale d'une France libérée. Dans le cercle Ambroise CROIZAT qui fut l'un des fondateurs de la Sécurité sociale. Ministre du travail et de la sécurité sociale du général De GAULLE de 1945 à 1947 il a mis en place le système de protection sociale, l'assurance maladie, les retraites et allocations familiales.

Photo prise à l’Assemblée nationale d’une France libérée.
Dans le cercle Ambroise CROIZAT qui fut l’un des fondateurs de la Sécurité sociale. Ministre du travail et de la sécurité sociale du général De GAULLE de 1945 à 1947 il a mis en place le système de protection sociale, l’assurance maladie, les retraites et allocations familiales.
Merci à celle (qui se reconnaîtra) qui m’a confié ce cliché de sa collection privée.