En abordant et en creusant l’idée d’une commune nouvelle constituée des 13 communes de l’agglo, on s’aperçoit vite que les intérêts individuels prennent encore trop le pas sur l’intérêt général et que l’esprit qui doit émaner de notre organisation C2A n’est pas toujours au rendez-vous.

 Certes, le temps est compté pour une telle décision. J’entends cet argument, c’est la loi.

Des communes importantes de la communauté d’agglomération se sont prononcées favorablement pour une telle union, dépassant les chapelles politiques. Ces maires prennent leur bâton de pèlerin pour expliquer à leurs populations l’intérêt d’adhérer à un tel processus.

C’est dans ce même esprit que nous proposerons très prochainement, la mise à disposition  d’un outil d’information et de concertation  aux habitants des 13 communes de l’agglomération d’Annecy, afin d’expliquer de la manière la plus pédagogique possible, les enjeux de ce projet et recueillir via un questionnaire en ligne les réactions de nos concitoyens.

Reste des « farouchement contre », avec qui il n’est pas possible de dialoguer, celles et ceux pour qui : « je suis riche et je resterai riche », celles pour qui l’avenir des services à offrir à leurs concitoyens, se conjuguent uniquement au présent.

Il y a ensuite, plus nombreux, celles et ceux qui conditionnent une adhésion du bout des lèvres par des conditions drastiques certes atteignables dans le temps, mais contradictoires entre elles .

Chacun doit comprendre que la commune nouvelle sera gérée de manière aussi vertueuse que chacune de nos 13 communes le sont aujourd’hui, c’est cette projection dans l’avenir, cette vision d’intérêt général, que je voudrais faire partager.

Mon propos n’est pas ici d’être donneur de leçons, il est simplement de dire ma déception, ma tristesse de constater l’absence d’esprit d’union. Mais comme je suis un incurable optimiste, je continuerai jusqu’au bout à essayer de convaincre du bien fondé de la perspective de la commune nouvelle qui peut être « un retour à meilleure fortune » et une illustration de l’esprit haut-savoyard : entreprenant, courageux, anticipatif.