Facebook 1. Il m’inquiète RIGAUD…

Facebook 2. Malheureux ! Arrête de dire RIGAUD avec un D

Facebook 1. Mais quand je le dis, ça ne se lit pas…

Facebook 2. C’est absurde… On dirait du Raymond DEVOS ! Bon, qu’est-ce que tu voulais me dire ?

Facebook 1. Je te disais RIGAUT m’inquiète. Il transforme son blog politique en blog littéraire

Facebook 2. Mais non ! Tu vas voir, ses textes seront toujours politiques. Juste il va les émailler de mots et d’expressions en péril de la langue française.

Facebook 1. Oui, mais ces derniers temps il n’a pas beaucoup fait de politique sur son blog…

Facebook 2. Quoi ?? Il a parlé de politique nationale, de problèmes de société, d’Europe, etc… Quant à la politique locale il en fait tous les jours avec les Annéciens !

Facebook 1. Oui, mais ses adversaires, eux, il en font sur leur blog

Facebook 2. Et alors ? RIGAUT dit qu’il avancera à son rythme, qu’on ne lui imposera rien, ni son calendrier, ni son expression, et puis surtout il pense qu’il y a vraiment des échanges qui n’intéressent pas du tout les Annéciens qui ont besoin de concret, de réalisme de la vie quotidienne, d’éclairage et de vision.

Facebook 1. Ah bon !!! Et elle est où l’expression littéraire là ?

Facebook 2. Il faut espérer qu’on ne lui fasse pas boire « le bouillon de 11 h ».

Facebook 1. C’est un aveu de faiblesse ?

Facebook 2. Non ce serait un assassinat !