Le combat politique ne justifie pas les contre-vérités, l’approximation, l’à-peu-près.

Le procès fait au Maire sur les logements sociaux est non seulement injuste, mais aussi indécent.

Dois-je rappeler ici que la Ville d’Annecy a fait l’objet à deux reprises de distinctions de la part de la Fondation Abbé Pierre qui l’a inscrite au tableau d’honneur des villes de 50000 habitants avec, pour la citation 2011, la mise en exergue de la réalisation d’un taux record de logements sociaux qui dépasse de quatre fois les objectifs fixés, soit 408% ! Cet effort constant nous a permis au 1er janvier 2013 d’atteindre les 5 382 logements sociaux au titre la loi SRU.

C’est au nom des agents, cadres, élus de la Ville, bailleurs sociaux, constructeurs, aménageurs, financeurs publics et bien sûr des Annéciens, qui contribuent à mener cette politique exigeante qui a fait et qui fait l’honneur d’Annecy, que je me devais de rétablir la vérité.