cadrage1

Après l’acquisition du Haras, fruit d’une action menée pendant plusieurs années, se pose aujourd’hui la question de sa deuxième vie. Oh ! ce ne sont pas les projets qui manquent. Pour prendre les bonnes décisions et compte tenu de la responsabilité conférée par la magie du lieu et de son emplacement, j’ai constitué un groupe de travail réunissant tous les représentants des groupes politiques au Conseil Municipal. Ce groupe de travail s’est déjà réuni plusieurs fois et accueille des experts culturels, économiques, qui viennent éclairer notre réflexion.

En effet, l’emplacement, le poids d’un espace inscrit au titre des monuments historiques, font du Haras d’Annecy un lieu extraordinaire qui nécessite que le projet d’aménagement urbain soit défini en fonction de l’intérêt général comme un élément majeur de l’avenir d’Annecy et de notre bassin de vie.

Les choix qui seront faits, devront porter la marque de la stratégie territoriale du bassin annécien dans la compétition des territoires pour notre attractivité. Ils devront également recueillir l’adhésion de nos concitoyens qui ont découvert les lieux avec beaucoup d’appétence et ont manifesté leur envie de partager ce bien commun.

On doit également intégrer la conjoncture durable de raréfaction de l’argent public qui nécessitera pour mener avec succès, une opération d’une telle envergure de définir de nouveaux moyens d’ingénierie financière ne faisant pas appel exclusivement à la sphère publique.

C’est dans ce contexte que s’inscrit l’enjeu de l’avenir du Haras qui mérite sapience*, circonspection et réflexion.