serrer-la-ceinture

En votant, hier au soir, au Conseil Municipal public, la motion de soutien à l’action de l’association des Maires de France, pour alerter solennellement les pouvoirs publics sur les conséquences de la baisse massive des dotations de l’Etat, nous voulons pousser un cri d’alarme sur le montant de la baisse et sa brutalité, et non s’exonérer de prendre part au nécessaire plan d’économie que notre pays doit faire.

Il ne s’agit pas d’une posture politique puisque l’association des Maires de France est pluraliste et unanime à s’exprimer dans ce cas.

- Il s’agit de préserver la vie quotidienne de nos concitoyens parce que les services rendus le sont au plus près d’eux.

- De continuer à accompagner les entreprises présentes sur le territoire.

- De soutenir la croissance économique et l’emploi à travers les investissements que les collectivités locales font.

Or la diminution drastique des ressources locales, telles qu’elles sont prévues aujourd’hui, et pour Annecy il s’agit de plus de 6 millions d’euros à l’horizon de 2017 (10 millions d’euros pour la C2A), pénalisera les Anneciens déjà fortement touchés par la crise économique et sociale. Elle remettra en cause, inévitablement une part des investissements que nous avions arrêtés et donc sanctionnera l’activité économique locale mais aussi nationale

Parallèlement à ce plan de réduction des dotations, l’État ne cesse de transférer des charges et des mesures normatives en notre direction. Nous nous adaptons depuis des années pour parer à ces charges nouvelles.

Il n’est plus possible de faire face à ces augmentations de dépenses d’un coté et cette diminution drastique de nos recettes de l’autre, le tout sous les attaques récurrentes de mauvais gestionnaires, de dépensiers et d’inconséquents.

Voilà les raisons de ce vote.