EPA2156964_Articolo

S’il est bien une attitude difficilement tenable dans la vie politique c’est bien le mode silencieux. Par essence, les acteurs de la vie politique doivent communiquer, doivent parler, doivent s’exprimer, doivent convaincre et disposent de moult outils pour le faire.

Je n’oublie pas cependant, celles et ceux qui par un silence assourdissant ne condamnent pas ou ne soutiennent pas. C’est aussi une forme de communication.

Dans le cadre d’échanges individuels le silence est dérangeant, quasi explosif, fruit de conjectures et d’interprétations…

Et pourtant…

Depuis le début des attentats en France, nous avons vécu le silence collectif, le recueillement partagé, la douleur sublimée.

Et Si j’étais en capacité de décerner un prix de la communication, je le décernerais avec reconnaissance et émotion au Pape François pour la qualité de son silence lors de sa visite d’Auschwitz.

Tout a été dit, dans toutes les langues et compris de tout le monde.