bon plan

Utilisateur de ce mode doux de transport quasi quotidiennement, j’ai été dès le début de mon mandat un de vos fervents partisans. J’ai mis en place ou contribué à améliorer les infrastructures nécessaires, et mise en oeuvre les nouvelles possibilités du Code de la Route. J’ai souvent pris votre parti contre tous les autres usagers utilisant le domaine public. Bref, j’ai concrétisé ma volonté de favoriser le développement des transports en mode doux dont vous êtes.

Je me fais régulièrement tancer par courrier, par téléphone, dans la rue par toutes celles et tous ceux que vous frôlez, que vous faites sursauter, que vous faites dévier de leur itinéraire lorsque vous roulez sur le trottoir.

Cet espace public n’est pas le vôtre. Quelle que soit ma bienveillance à votre égard, je ne puis davantage vous soustraire à la verbalisation d’autant qu’avec le retour des beaux jours vous êtes de plus en plus nombreux à perturber les cheminements paisibles des piétons.

Alors voilà, Cher(e)s ami(e)s cyclistes je viens vous demander de faire des efforts pour partager l’espace, pour rouler là où vous devez être, c’est-à-dire sur la route, pour faire preuve de civisme, bref, que vous soyez ceux qui participent à rendre notre cité apaisée plutôt que conflictuelle. En un mot, merci de respecter la badauderie*.