Spécial-investigation

En tant qu’ancien sportif de haut niveau, c’est une expression que je connais bien et dont la pratique m’est familière.

Je n’imaginais pas que le monde politique fonctionnait de la même manière ! Encore ce matin dans le journal, un responsable politique s’engage pour soutenir un candidat à la primaire de la droite et du centre, précipitant son annonce en réaction au même soutien apporté par un de ses adversaires.

Mais ce n’est pas tout. Cette annonce vise également à « me couper l’herbe sous le pied », c’est vous dire si les motivations sur lesquelles reposent ce soutien sont fondées et profondes ! Mais je suis persuadé que tout cela n’est que pure interprétation journalistique car, en effet, lorsque l’un d’entre nous dérape, c’est évidemment la faute du journaliste.

A force de vouloir jouer au plus malin, à « faire des coups » uniquement pour sa propre gloire, en oubliant de parler de l’intérêt général, pire en l’oubliant tout simplement, il n’est pas étonnant que le premier parti de France soit celui des abstentionnistes et le deuxième celui des extrêmes.