Puisque la fin du Monde n’a pas tenu, pour cette fois, l’engagement qu’elle avait avec la Terre, puisque les Incas nous ont joué une bonne blague, puisque Bugarach aura un temps eu son heure de gloire, on peut bien avouer que personne n’y a vraiment cru à cette fin du Monde qui aura pourtant fait couler tant d’encre et vendre tant de papier.

Au-delà de sa propension à toujours imaginer le pire, pourquoi l’être humain est-il si friand de frisson ? Pourquoi veut-il se faire peur ? Les dangers ne manquent pas : Fin du monde, prédiction apocalyptique, attaques martiennes, invasion de mutants ou attaque de zombies…

A la veille d’une toute nouvelle année, je veux penser que c’est pour mieux goûter la chance qu’il a de vivre encore, alors qu’une simple date aurait pu provoquer sa perte.

Voilà pourquoi, je vous souhaite…. une longue et belle vie !!!