Facebook 1. J’ai un scoop !

Facebook 2. C’est quoi ? c’est quoi ?

FB 1. Je te dis j’ai un scoop !

FB 2… ???

FB 1. C’est à propos de Jean-Luc RIGAUT !

FB 2. Quoi, il a un compte en Suisse ?

FB 1. Mais non, … mais tu brûles !

FB 2. Alors, dis-moi…

FB 1. Il va faire un procès à CAHUZAC

FB 2. Non !!!

FB 1. Si si

FB. 2. Mais pourquoi ?

FB 1. Il a écrit plusieurs textes qui lui tiennent à coeur et avec l’actualité CAHUZAC il peut pas les mettre en ligne.

FB 2. Ben, pourquoi il peut pas les mettre en ligne ?

FB 1. Parce qu’il dit que personne ne va s’y intéresser, parce que tout le monde ne parle que de l’affaire CAHUZAC et que ses écrits vont être décalés

FB. 2. Ah bon, c’est pour ça ?

FB 1. Pas seulement…

FB 2. Ah bon, il y a quoi d’autre ?

FB. 1. RIGAUT il dit qu’il va y avoir une suite à cette affaire, une autre démission

FB 2. Ah bon, qui ?

FB 1. Ah ben ça il l’a pas dit, mais du coup au lieu d’attendre 3 jours que ça se tasse il est obligé d’attendre au moins 10 jours pour retrouver un espace d’expression.

FB 2. Et Médiapart ils sont au courant ?

FB. 1. Non, môsieur, à Annecy on est pudique.

FB 2. Mais pourquoi il a pas fait un blog sur CAHUZAC ?

FB 1. RIGAUT il dit que tout a été dit sur CAHUZAC, qu’il ne veut pas hurler avec les loups, mais qu’il a quand même un message qui lui tient à coeur…

FB 2. ???

FB 1. Il dit que c’est la classe politique toute entière qui est éclaboussée, qui est décridibilisée, enfin ce qu’il en restait. Il dit aussi qu’un seul maillon faible peut entraîner dans sa chute toute une équipe.

Cour