447

Dans ces temps de morosité générale je m’efforce de conserver un regard optimiste sur les êtres et les choses, sans me masquer cependant la réalité.

C’est ainsi que la vue de notre lac et des montagnes sont chaque matin source de sérénité, d’apaisement. J’ai certes bien d’autres motifs d’être optimiste pour la vie des Annéciens. Je ne vous citerai pas maintenant les actions initiées par moi-même risquant d’être accusé de plaidoyer pro domo, non, je souhaite vous parler d’une réalisation majeure pour notre territoire dont la paternité revient à Bernard BOSSON : l’hôpital.

J’y suis allé récemment pour des raisons familiales et je me suis dis quelle chance de disposer d’un tel établissement avec de tels praticiens de qualité !

Alors que bien des villes voient leurs hôpitaux fermer, ou être dotées d’établissements hospitaliers, obsolètes, sous-équipées et qui, donc, n’attirent pas les praticiens les plus brillants, nous avons la chance à Annecy d’avoir un centre hospitalier, réputé et performant en synergie avec un secteur privé complémentaire.

Je me pose souvent la question du pouvoir du politique. Sur le plan local, il est indéniable à travers ce seul exemple que le Maire en a encore. Je n’oublie pas les longues années de combat de Bernard BOSSON, pour obtenir un hôpital neuf à Annecy alors qu’il ne s’en construisait plus aucun sur le territoire français (sauf peut-être celui de Marseille…).Une œuvre de longue haleine, de négociation, d’anticipation…

Oh ! je sais, il reste des brocards* des réglages de stationnement notamment… quelle importance ! quand on sait que soi-même, un membre de sa famille, un de ses amis, peut être pris en charge dans les plus brefs délais, dans les meilleures conditions de diagnostic et de soins…

Il y a des choses comme cela qui font partie de notre paysage quotidien et dont on banalise l’existence et pourtant quoi de plus précieux que la santé et l’accès aux soins ?