François Hollande - le changement c'est maintenant

Les coupes budgétaires de la recherche, annulées en partie, ont été qualifiées de « suicide scientifique et industriel » dans une tribune du Monde datée du 23 mai par 8 grands chercheurs.
Au-delà des crédits consacrés à notre recherche il faut savoir que nous assistons à un effondrement alarmant des recrutements de chercheurs et enseignants chercheurs permanents. C’est ainsi que le CNRS est passé de 400 chercheurs recrutés par an à 300, que cette année on compte au total 1430 postes de maîtres de conférence ouverts au concours, alors qu’il y a 5 ans il y en avait 2000. Cette situation est également alarmante même si comme l’écrivent les 8 grands chercheurs pour la plupart prix-Nobel, : « dans ce monde incertain, la qualité de notre recherche est un atout considérable. La recherche française est un des pôles reconnu de la science mondiale multipolaire et nous devons maintenir et consolider cette position enviable. Car il n’y a pas de nation prospère sans une recherche scientifique de qualité… »

La recherche est un investissement indispensable que nous ne devons jamais sacrifier car elle est le fer de lance du redressement économique de notre pays.